Reconnaître et maîtriser les pervers narcissiques !

Le conseil pensée positive : Vous êtes dans une bonne disposition pour chasser le négatif.

Alors chassez le négatif !

Et surtout l’entourage personnel ou professionnel qui vous mine.

Quelques techniques pour vous libérer des ondes néfastes !

Positivez votre environnement !

Au boulot, ou dans votre vie personnelle, certains individus plombent votre journée dès que vous les voyer.

Les français sont spécialistes pour se plaindre. Cela n’est pas grave.

Votre sourire, votre énergie les fait vite reprendre le sourire. Et ces points que vous gagner en changeant l’atmosphère en quelques secondes grâce à vous montre que cela n’est pas si compliqué de mettre un rayon de soleil au quotidien.

Et vous marquez des points. Non pour vous surestimer ou flatter votre ego.

Juste pour que tout le monde vive dans un monde plus joyeux. Vous propulsez de l’énergie !

Dans certains cas, cela est plus compliqué. Tétanisé par un proche, votre conjoint, par un collègue , vous sentez que rien n’y fait.

Pas de panique et résistez…

Vous avez certainement affaire à un pervers narcissique. Terme médical qui pose un symptôme, un diagnostic…

Flairez ces proches avec qui vous n’obtiendrez rien hormis des soucis, de la culpabilité…

Petites techniques du mieux vivre sans se détruire la bonne humeur et votre santé !

Qu’est ce qu’un pervers narcissique ?

« Pervers narcissique », c’est 2 choses !

D’abord narcissique !

Le narcissique, selon l’acceptation usuelle, est une personne qui ne se soucie pas des autres, ne pense qu’à elle, ne regarde que son nombril. Que tout revient à soi.

Freud a développé la notion de narcissisme est à un côté négatif.

Pourtant, le narcissime relève de l’estime à soi, et au fond, à la base, le narcissique n’a pas forcément à faire du mal à l’autre.

Narcisse, selon le mythe, se regarde dans le miroir. Et s’il est focalisé sur son image, c’est que tout le monde l’adore. Et il recherche pourquoi.

Etre un peu narcissique ne fait pas de mal, c’est avoir aussi une estime de soi. Quand bien sur, cela devient pas déséquilibré.

Le pervers.

Le terme « pervers narcissique » a été inventé par le psychanalyste Paul-Claude Racamier en 1986

D’abord, on ne confondra pas la perversion et le pervers.

La perversion est une pratique qui est modifiée pour répondre à un besoin : le fétichisme, le masochisme…. En soi, elle n’est ni négative ou positive. Tout dépend des effets de cette perversion.

La perversité, elle, a pour but de dominer, détruire l’autre, à la différence ce la perversion.

Le pervers, surtout, est sociopathe. Il n’est pas totalement dans la réalité. Il fuit la réalité. En a peur.

Comment agit le pervers narcissique ?

L’autre est perçu comme tout bon, ou tout mauvais. Un jour on vous valorise, un autre jour, on vous détruit. Le pervers narcissique est imprévisible.

L’autre n’existe pas. Il n’est qu’un objet qu’on manipule, ou élève selon son gré.

Il est incapable de se remettre en question.

Vis à vis des autres :

  • il culpabilise en inversant les rôles.
  • Il ne communique pas toujours de façon claire. Souvent, il refuse les évidences.
  • Il critique et dévalorise.
  • Il se positionne en victime.
  • Il fait des menaces à peine voilées.
  • Il utilise les arguments, les principes des autres pour en faire sienne à un moment donné.
  • il change de sujet d’un instant à l’autre.
  • Ses paroles sont souvent contradictoires à ce qu’il est.
  • Il utilise le faux pour connaître le vrai.
  • Il fait perdre vos repères
  • Il peut soudainement être très attentif, attentionné. Mais cela doit sonner faux.
  • Il ne vous lâche pas : un sentiment de non liberté plane.

Que faire ?

  • Ne pas faire changer le pervers narcissique.

La première chose à faire est de ne pas essayer de changer le pervers narcissique. Cela n’a aucune utilité. Vous risquez de perdre de l’énergie pour rien. Et ce ce que recherche le pervers narcissique ! Ne tombez pas dans le piège.

  • Ne pas se justifier.

Le pervers narcissique tend à vous faire culpabiliser. Et demander à se justifier. la bonne pratique est de répondre  » qu’est ce qui te permet de me dire que… ». Cette technique replace le débat vers le narcissique qui saura répondre de manière subtile et manipulatrice. Mais pendant ce temps, vous êtes libéré, et vous gagnez du temps pour fuir !

  • Mettre de la distance.

Le pervers narcissique a tendance à vous noyer. La meilleure méthode pour lui échapper est de prendre le recul. Cela consiste à ne pas répondre systématiquement à ses sollicitations ( une avalanche de mail qu’il peut vous envoyer ). Et surtout ne jamais montrer vos émotions, vos réactions. Même quand il vous complimente, rester froid. Rester neutre. Ne jamais exprimer vos émotions.

Parler de « pervers narcissique » est un peu excessif. Mais au quotidien, vous avez toujours des collègues, des amis qui vous polluent la vie.

Prenez juste cet exemple autour des pervers narcissiques pour le projeter sur vos collègues un peu border-line qui ne vous respectent pas !

Une réflexion sur “Reconnaître et maîtriser les pervers narcissiques !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.