Technique de bien-être du jour : le coussin ou comment gérer le stress !

gerer_stress_technique_coussinVous êtes tranquillement entre amis, en famille ou au boulot.
Et d’un seul coup sans Voir la chose arriver, un grand moment de stress vous tombe dessus :
Une remarque désobligeante , un coup de gueule , la pression pour que vous finissiez un rapport au boulot.
Pas de panique, je vous propose aujourd’hui une technique simple, à utiliser sans modération !

Le corps en stress, vive l’adrenaline !

Le réflexe du corps lorsque survient un stress est la montée d’adrénaline. Face à une situation violente, le corps réagit. Et produit l’adrénaline, une substance qui remet de l’afflux sanguin dans tout le corps.
Pour que vous puissiez réagir. C’est un élément fondamental pour l’humain et les animaux. Face au danger ( un prédateur qui veut tuer une proie ), l’organisme des mammifères secrète cette substance qui permet de mettre tout le corps en alerte.
Malheureusement, le cerveau lui est mis de côté et n’est plus irrigué de sans et d’oxygène. La priorité est le corps, face au danger : fuir,  se défendre physiquement.
Dans une situation de stress, la raison est donc un peu bousculée. On perd ses moyens, selon la formule.

La technique du coussin

tati_open_space_panoptique_surveiller_foucaultLa technique pour gérer la situation de stress est de mettre un « coussin » :
C’est à dire ne pas réagir sur l’instant et pas immédiatement.
Mais de prendre un instant : un moment pour absorber l’agression.
Évidemment comme expliqué, cela n’est pas naturel puisque la montée d’adrénaline est là pour réagir de suite.
Dans le domaine des relations humaines, il n’y a rien de vital ( sauf si votre collègue ou votre conjointe veut vous frapper lol ).
Il est donc nécessaire, même si cela n’est pas naturel de mettre le mode « pause » de votre télécommande du cerveau.
C’est ce que j’ai appelé ce fameux coussin : un truc qui permet d’encaisser, de mettre le recul nécessaire.

Prendre la situation comme un observateur de sa situation.

Et quoi de mieux pour avoir le recul nécessaire de faire comme si ce n’était pas vous qui étiez agressé, mais quelqu’un d’autre que vous regardiez…
Jouer le rôle de l’observateur qui regarde la situation vous permettra de vous dégager de l’émotion ( vous n’êtes qu’observateur ).
Ensuite, vous prendrez le recul et vous verrez que la situation n’est pas si tragique.
 Vos amis vous disent souvent que cela n’est pas si grave au fond… Ils sont observateurs de la situation.
Alors comme on n’a pas ses amis avec soi tout le temps, on peut s’imaginer qu’ils sont là.
Prendre la situation comme un observateur étranger, cela descendra cette fameuse pression qui vous met mal à l’aise.

Reformuler et questionner !

Puisque l’agression qu’on reçoit nous demande pause, réflexion, l’autre coussin qu’on peut utiliser est de tout simplement reformuler, poser une question.
Le fait de reformuler permet éventuellement :
  • de lever une incompréhension.
  • Ou bien de rendre la phrase mordante et blessante décalée, border-line, et l’interlocuteur peut se rendre compte de sa blessure.
  • Et troisièmement, reformuler permet de gagner un peu de temps.
Pendant ce temps, vos neurones se remettent en place, vous pouvez réfléchir, et gagner du temps pour une réponse adaptée.
Testez ces techniques sans modération !
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.