La pensée positive : un monde de bisounours ?

Lbisounours_pensee_positive_changer_les_choseses contrariétés du quotidiens sont des pépites pour inspirer un nouveau souffle de bonheur.

Alors, oui, c’est la rentrée et j’ai déjà été « agressé » par des personnes qui déforment ou ignorent la pensée positive.
Et cela me donne une belle idée, celle de vous expliquer que la pensée positive n’est pas le domaine des bisounours, d’un monde, d’une secte où l’on ne serait pas conscient des problèmes quotidiens !

La pensée positive n’est pas refuser les conflits et notre réalité.

Au détour d’une conversation un peu houleuse avec une amie, j’ai failli à la pensée positive. Je me suis un peu emporté dans la discussion, car je n’étais pas d’accord. Les cordonniers sont les plus mal chaussés, dit-on. Alors, oui je suis faillible.

Mais ce qui m’a fait tilt et réfléchir à la conception de la pensée positive, c’est que cette amie, pour contrer mes remarques, a lancé ce mot cinglant : « pensée positive ».

Comme si promouvoir la pensée positive se résumait à tout accepter de l’autre.

C’est faux. La pensée positive est une démarche de mettre en perspective ce qui peut nourrir de positif et de changer les choses, trouver une bonne solution.

Quand on n’est pas d’accord, la pensée positive n’est pas de s’enfermer dans une bulle d’acceptation, c’est au contraire mettre les choses à plat, pour grandir tous ensemble.

C’est le point de vigilance ici. Car accepter des choses qui nous semblent anormales, et nourrir sa spiritualité d’une considération de l’authenticité, c’est se mettre en mauvaise position. C’est le concept de la double contrainte. Elle mène au burn-out, à la déconsidération de soi.

Une infirmière bienveillante qui fait tout pour ses malades mais qui doit suivre les prescriptions de son manager de l’hôpital à faire du chiffre et ne pas passer trop de temps avec ces dits malade est dans cette posture : quoi quelle fasse ( faire plaisir aux malades, ou à sa hiérarchie ), elle fait mal. Car elle ne peut faire les 2. Choisir l’un c’est renoncer à l’autre, et se mettre dans une mauvaise position. Psychologiquement, c’est difficile.

A lire ici : la double contrainte ou la communication bugguée.

La pensée positive est là pour mettre un cadre, prendre le recul sur ce qui se passe.

Non pour tout accepter. En ce sens, criez le bien fort : la pensée positive n’est pas un monde de bisounours.

Car dans la difficulté relationnelle, remettre la balle au centre est important.

C’est une histoire de dignité.

La pensée positive est l’avenir, sinon rien.

pensee_positive_psychologie_herrmannCe que j’écris a peu d’écho.

Pourtant la société change. Elle est de plus en plus complexe : dans les entreprises, souvent les services sont en silot : le service marketing, logistique, informatique, achat.

Le monde numérique nécessite de concentrer tous les acteurs ensemble, pour construire un projet commun.

Alors comment rassembler des gens qui n’ont aucune connaissance de l’autre, qui ne savent pas travailler ensemble ?

Eh bien, la pensée positive permet de réunir, de rassembler les gens, car elle relie ce qui en nous nous fait avancer : le plaisir.

Le bonheur est donc une valeur qui devient légitime. Charles Edouards Bouéee, dans ‘Confucius et les automates » nous donne une vision de l’ère quaternaire.

Celle d’être ensemble, et donc de nourrir le positif.

De nouvelles formes de travail naitront, autour de la valeur positive :

Le concept de marchand de bonheur va s’enrichir et donner naissance à des activités et des services dont nous n’avons pas conscience aujourd’hui.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.