La fable du bocal et des cailloux

bocal_vie_remplir_cailloux_priorites_sens

La fable positive des priorités dans la vie est un incontournable. A méditer !

La fable des gros cailloux est une histoire que vous lirez beaucoup dans la littérature de la psychologie positive. Et c’est normal !

Elle est une belle histoire qui raconte quelles priorités il faut se donner dans la vie.

Alors, pour le plaisir, je vous la raconte !

Un professeur fait une expérience devant ses étudiants.

Il pose sur le bureau un bocal vide. Il commence alors à y mettre des gros cailloux.

Puis le professeur interroge ses élèves :

« A votre avis, est-ce que le bocal est plein ? ».

Silence des étudiants… Oui le bocal est bien rempli de cailloux. L’un d’entre eux répond donc affirmativement au professeur.

A ce moment là, le professeur sort d’un tiroir un petit sachet où il plonge sa main, et d’une poignée remplit sa main de sable. Il remplit alors le bocal de sable, et il parvient à y mettre tout le sachet. Le bocal plein de cailloux n’était pas si plein…

Le professeur s’exclame alors :

« vous voyez, ce bocal, c’est comme votre vie, d’une part, vous pensez maladroitement qu’on a remplit sa vie. Alors qu’il y a encore tant à faire. Mais surtout, si j’avais commencé à mettre dans le bocal tout le sable, vous n’auriez pas pu être mettre les gros cailloux.

Et que sont les gros cailloux ? eh bien, ce sont les choses les plus importantes de la vie.

Les choses qui vous tiennent à cœur et que vous ne pouvez pas mettre de côté. Si vous perdez votre temps, votre énergie à remplir votre vie de futilités, de choses peu importantes, vous ne pourrez jamais y mettre l’essentiel de votre vie« .

La fable rappelle donc quelles priorités à mettre dans sa vie.

En en bon « coaching de vie », se concentrer d’abord sur les choses essentielles.

Alors, voilà, prenez une petite feuille et inscrivez les 2 ou 3 gros cailloux qui vous tiennent à cœur. Ensuite, revenez régulièrement sur ces 3 choses importantes. Cela vous permettra de prendre du recul sur les choses qui vous noient en permanence.

Il restera toujours assez de « sable » pour remplir sa vie de petits détails peu importants. De futilités.

Et s’il ne reste plus de place pour les « grains de sable » qui empêchent de bien vivre, tant mieux !

 

Une réflexion sur “La fable du bocal et des cailloux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.